Enseigne de jardinerie-animalerie-décoration créée en 2006, VillaVerde souhaite installer une image pérenne correspondant à son statut de spécialiste. Une image mettant mieux en valeur ses spécificités (professionalisme, proximité, qualité des espaces) pour promouvoir ses 79 points de vente en France.

D’autres enseignes concurrentes, comme Botanic, ont déjà préempté des territoires de marque forts et identifiants. De leur côté, les GSB ou GSA multiplient les publicités affichant des prix bradés.

Les actions de communication VillaVerde à ce jour mettent en avant des produits proposés à des prix avantageux et à des moments de fortes demandes. Une stratégie promotionnelle visant d’abord la création de trafic.

Alors, comment briser la convention ?

 

VillaVerde doit émerger et affirmer ce qui fait sa différence avec les autres enseignes : des espaces accueillants et uniques avec des conseillers, et une sélection d’articles idéale pour inspirer le client dans ses choix.

On vient à VillaVerde pour rêver, imaginer, se faire conseiller… et bien sûr acheter.

L’idée buissonnière de Coxinélis est donc de sortir de la communication produit unique pour s’adresser à l’imaginaire des clients.

La signature « Mon jardin d’idées » affiche clairement cette promesse.

Pour associer les contraintes promotionnelles à l’image de l’enseigne, la communication de VillaVerde change de ton : des accroches utilisant l’humour pour instaurer une connivence nouvelle avec les clients et prospects.

 

Cliquez ici pour découvrir l’ensemble de la campagne… 

(PS : tenez vous informés, de nouvelles campagnes vont bientôt voir le jour :P)